top of page

Les toits de Paris

Dans cette série, l’artiste nous invite sur les toits de Paris un jour de pluie. La ville Lumière s’est enveloppé de gris. Aucune vie ne se présente à nous, que du Zinc, de l’ardoise ou encore de la brique ou de la pierre. Cette évocation suggère un sentiment de mélancolie, une atmosphère poétique et nostalgique.

L’artiste a délibérément choisi un jour de pluie pour capturer cette autre facette du charme de la ville. Elle obtient une esthétique subtile, une atmosphère chargée de tristesse, de nostalgie et de solitude.

L’artiste veut oublier l’énergie de la ville d’en bas pour se concentrer sur l’architecture des toits, leur impermanence.

Pour se faire, elle s’est installée derrière une vitre pour se servir de la pluie qui la frappe comme d’un filtre artistique. Ce filtre constitué de verre et de pluie crée une aura mystérieuse sur chaque image, donnant aux toits parisiens une texture insaisissable un peu déformée et floutée.

Les toits prennent alors une texture différente. L’abstraction s’invite. Les nuances de gris s’étalonnent jusqu’au noir.

La pluie à travers cette vitre a créé une autre réalité, écrit une autre histoire, créé un autre imaginaire.

bottom of page